Démystifions le préservatif interne : un contraceptif pour tous

Les trois types de préservatifs : une diversité méconnue

Loin des stéréotypes, parler du préservatif interne (également appelé fémidom) permet également de briser le mythe selon lequel il n’existerait qu’un seul type de préservatif : celui destiné aux hommes. En effet, il existe trois sortes de préservatifs : le plus connu et vendu, les préservatifs externes ; les digues dentaires, pour se protéger lors des rapports oraux ; et enfin ce fameux “préservatif interne”, anciennement appelé “préservatif féminin”.

Comme l’a déclaré l’association française de lutte contre le VIH et l’hépatite virale AIDES sur son site Web, changer la manière dont on parle de ces méthodes de contraception permet de casser cette idée stéréotypée selon laquelle la personne pénétrée est forcément une femme. Cette volonté de changer le langage de la prévention a été également mise en avant par l’association trans OUTrans en 2012.

Comment utiliser le préservatif interne ?

Pour vous aider à vous familiariser avec cette méthode de contraception, voici quelques conseils simples à suivre :

  • Ouvrez l’emballage avec vos doigts, sans utiliser d’objet tranchant qui pourrait endommager le préservatif.
  • Dépliez le préservatif interne.
  • Pour une pénétration vaginale, pliez l’anneau situé à l’extrémité fermée du préservatif en forme de “8” et insérez-le doucement dans le vagin. Assurez-vous qu’il reste bien en place lors de l’introduction du pénis, des doigts ou d’un objet.
  • Pour une pénétration anale, retirez l’anneau situé à l’extrémité fermée du préservatif et placez-le à l’intérieur de l’anus comme moyen de contraception.
À lire  Signes précurseurs d'une rupture avec votre amoureux/se : comment les reconnaître ?

Il est important de noter que vous ne devez pas superposer deux préservatifs, internes et/ou externes, car les frottements entre eux augmentent les risques de rupture, comme l’a souligné Planned Parenthood.

L’utilisation du préservatif interne : quelques conseils pratiques

Afin d’optimiser votre protection contre les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées, il faut éduquer les jeunes sur la sexualité. Voici quelques astuces supplémentaires que vous devez prendre en considération :

  • Utilisez toujours un lubrifiant à base d’eau avec le préservatif interne pour réduire les risques de déchirures.
  • Assurez-vous que le préservatif interne est bien positionné avant chaque rapport. Si vous avez un doute ou si vous ressentez un inconfort, vérifiez à nouveau son positionnement.
  • Jetez correctement le fémidom après usage, en le nouant pour éviter toute fuite et en le mettant à la poubelle. Ne jetez jamais un préservatif usagé dans les toilettes, car ils peuvent boucher les canalisations.

Le préservatif interne est une alternative intéressante au préservatif externe, notamment pour celles et ceux qui y sont allergiques ou qui souhaitent prendre en main leur protection lors de rapports sexuels. De plus, il peut également être une option appréciée lors de rencontres sur des sites de rencontre coquine.

Où acheter des préservatifs internes ?

L’accès au fémidom peut parfois être difficile, car cette méthode de contraception reste moins répandue que les préservatifs externes. Toutefois, vous pouvez généralement vous en procurer dans les pharmacies, les centres de santé sexuelle ou encore sur internet. Le coût des préservatifs internes est souvent plus élevé que celui des préservatifs traditionnels, mais il est possible d’en trouver à des prix abordables en comparant les offres en ligne.

À lire  Comment bien choisir son pseudo sur un site de rencontre fiable ?

En somme, le préservatif interne est une option de contraception qui mérite d’être mieux connue et prise en compte. Pour tous, il s’agit d’une possibilité supplémentaire de se protéger efficacement contre les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. Et lors des rencontres libertines ou coquines, prenez toujours en compte les règles d’hygiène et de protection.

Je m'appelle Pauline et je vais avoir 30 ans. J’aime écrire pour me libérer de toutes sortes d’émotions, tantôt positives tantôt négatives. Je peux passer des heures à écrire sur un sujet que je tiens énormément comme la rencontre, l’amour ou encore le voyage. Concernant ma vie privée, je suis une personne très épanouie en amour. Et c’est pour cette raison que j’ai créé Le French Kiss avec mon partenaire. C’est à travers cette plateforme que je partage mes astuces pour rencontrer l’âme-soeur. Je tiens à préciser que je ne suis pas “un docteur Love” et encore moins un coach de rencontre. En revanche, j’ai décidé de venir en aide aux célibataires qui cherchent un amoureux(se), car tout le monde mérite de trouver le grand amour.