Le monde secret des “Money slaves” et leurs maîtres financiers

money slaves

Il y a autant de fantasmes sexuels qu’il y a de partenaires potentiels : les fantasmes appartiennent au domaine de l’imaginaire et sont propres à chaque individu. Ce qui provoque une excitation sexuelle chez une personne peut provoquer du dégoût chez une autre. Le BDSM fait partie de ces fantasmes “controversés” qui divisent l’opinion publique. Il englobe toutes les pratiques sexuelles liées au Bondage, à la Discipline, Domination, Soumission et Sadomasochisme ; il inclut également un très populaire fantasme internet : celui de l'”esclave financier” ou “money slave” en anglais. D’un côté, il y a le soumis, appelé l'”esclave financier”; de l’autre côté, il y a le dominant, appelé le “maître d’argent” ou “maîtresse d’argent”. Le principe est simple : le soumis prend plaisir à donner de l’argent à sa “domina”, sur commande. Pour affirmer leur autorité, la domina n’a qu’à user de fermeté ou aller jusqu’à les humilier et maltraiter. Et selon les adeptes, l’excitation sexuelle est encore plus intense quand les ordres sont stricts, le mépris est grand et les tabous sont immenses…

trouver site de rencontre

Comment passe-t-on du fantasme à la réalité ?

Dans la mise en place de tels fantasmes jugés tabous et interdits par la norme sociétale (Doxa), on se demande souvent comment se noue le contact initial; comment les deux partenaires parviennent à briser la glace ? Grâce à des hashtags spécialisés, à des publications/tweets osés et de jargon spécifique à ce monde ; ils se mettent en scène pour attirer l’attention et se distinguer des autres sur ce “marché”. Mais les mots ne suffisent pas toujours à exprimer clairement leurs désirs et leurs fantasmes vis-à-vis de leur domina choisie : pour cela, il faut d’abord engager une transaction spontanée. Le Money slave n’a qu’à cliquer et transférer le montant d’argent souhaité pour satisfaire leurs impulsions. La domina peut également fournir un lien vers une liste de souhaits Amazon : une sorte de liste de naissance où le soumis peut choisir les objets désirés et les payer pour leur maître d’argent.

À lire  Pourquoi ne pas précipiter les choses lors de votre première rencontre ?

Les différentes formes de domination financière

Lorsqu’une sorte “d’aventure sexuelle” durable se met en place, le maître d’argent peut recevoir de l’argent via d’autres canaux de paiement : Paypal, Lydia, virement bancaire… Les transactions en espèces peuvent aussi être organisées : il s’agit des fameux “plans ATM” ou Cashmeet. Les deux parties se rencontrent alors devant des distributeurs automatiques de billets et les soumis sont contraints de retirer la somme d’argent imposée par leur maître tout en étant surveillés, humiliés et/ou filmés. Encore plus étonnant, la domination financière peut aussi avoir lieu lors des achats : l’esclave financier fait les courses pour son maître d’argent, subissant des mauvais traitements tout au long de leur séance de shopping et pouvant même livrer les articles directement chez son maître, comme s’ils étaient leurs laquais.

Les motivations des “Money slaves” et de leurs maîtres financiers

Ainsi, l’esclavage financier oscille rarement entre des relations sexuelles partagées; il navigue toujours entre le “rêve” et la réalité sans jamais pleinement embrasser l’un ou l’autre côté. Dans tous les cas, le plaisir dérivé de ce fantasme ne provient même pas de l’idée d’avoir des rapports sexuels entre eux. Mais alors, si ce n’est pas l’acte sexuel en tant que tel qui excite les Money slaves et leurs maîtres, quelle est l’origine de leur fantasme ?

  • Pour les soumis : lâcher prise, abandonner les étiquettes et responsabilités liées à leur mode de vie -Dans un monde où le capitalisme règne en maître, l’argent est une source de pouvoir. Mais avec les privilèges viennent aussi des responsabilités… Ces individus fortunés sont plus scrutés et jugés que les autres ; leur statut social les oblige à se contrôler constamment ; les conséquences de leurs actes et les jugements portés sur eux sont bien supérieurs à ceux du reste de la société. Puisque c’est l’argent qui leur donne cette autorité couplée de contraintes, lâcher prise c’est lâcher le contrôle : en abandonnant l’argent, ils s’abandonnent eux-mêmes.
  • Pour les dominas : avoir autorité sur les autres -Certains maîtres et maîtresses sont bien sûr motivés purement par un aspect financier. Pour ces maîtres d’argent,”l’argent est tout”. Mais si les avantages financiers sont évidents pour ceux qui dominent et reçoivent les factures, certains dominas expliquent que l’argent n’est pas leur motivation première. En réalité, ce n’est qu’un des outils pour accomplir ce qui les excite vraiment : dominer et infliger des souffrances aux autres.
À lire  Kisspeptin : une hormone pour relancer la libido et améliorer les relations intimes !

Quoi qu’il en soit, les maîtres d’argent qui ne fantasment que sur l’argent se désillusionnent rapidement : il est rare qu’ils reçoivent des sommes importantes du même “esclave financier”, que ce soit sur une base ponctuelle ou à long terme. En effet, cela implique une confiance mutuelle et une complicité entre les deux parties.

Je m'appelle Pauline et je vais avoir 30 ans. J’aime écrire pour me libérer de toutes sortes d’émotions, tantôt positives tantôt négatives. Je peux passer des heures à écrire sur un sujet que je tiens énormément comme la rencontre, l’amour ou encore le voyage. Concernant ma vie privée, je suis une personne très épanouie en amour. Et c’est pour cette raison que j’ai créé Le French Kiss avec mon partenaire. C’est à travers cette plateforme que je partage mes astuces pour rencontrer l’âme-soeur. Je tiens à préciser que je ne suis pas “un docteur Love” et encore moins un coach de rencontre. En revanche, j’ai décidé de venir en aide aux célibataires qui cherchent un amoureux(se), car tout le monde mérite de trouver le grand amour.